Résidences d’artistes

Les résidences d’artistes sont essentielles à la vie de la création artistique tant pour les compagnies que pour les lieux de diffusion. Elles permettent à la fois de soutenir et d’accompagner les artistes dans leur démarche de création sous des formes multiples (mise à disposition d’espace de travail, aide technique et logistique, co-production, …) et de créer du lien avec le territoire et les habitants.

Les résidences peuvent donner lieu à des temps de rencontre ou de répétitions publiques ouverts à tous. Ces moments privilégiés vous offrent l’occasion d’assister à une étape de travail pour découvrir dans un rapport de proximité comment se fabrique un spectacle.

Cette année, l’Espace Barbara accueillera dès la rentrée deux compagnies en résidence.

Compagnie Zahrbat – Brahim Bouchelaghem

ALTAMAHA – Danse, Manipulation d’objets, Marionnette – Création jeune public 2021

Pour ce nouvel opus à destination du jeune public, Brahim Bouchelaghem souhaite développer la thématique du voyage initiatique, un sujet souvent porté dans la littérature et au cinéma. Cette pièce chorégraphique pour 3 danseurs prendra la forme d’un véritable carnet de voyage. Pour nourrir cette création, Brahim explore l’univers du théâtre d’objets et de la marionnette. C’est Denis Bonnetier qui lui permettra de composer cette double partition, fondateur et directeur artistique de la compagnie Zapoï. La création musicale de ce projet sera confiée à Usmar.

Entre danse, objets et marionnettes, cette nouvelle création est une invitation au voyage sous forme de quête d’identité.

Du 28 septembre au 2 octobre / www.zahrbat.com

 

Compagnie Nathalie Cornille

DORMIR, RÊVER, PEUT-ÊTRE ? – Danse contemporaine – Création jeune et tout public 2 ans et +

Dormir, rêver peut-être ? invite à plonger dans l’univers de la chambre et du sommeil. nathalie cornille explore un univers où la place de l’imaginaire est infinie : le lit, la chambre, les rêves, les odeurs, l’univers sonore, la solitude ou, au contraire, les grandes nuits collectives. L’écriture y est multiple : chorégraphique, sonore, visuelle, plastique ; elle invite le mariage de la danse et de la vidéo. Pour cette création, nathalie cornille s’appuie sur des fidèles de la compagnie, Jean Jacques Lefevre, plasticien constructeur, Arthur Barbot pour le design sonore, Eazyfeurz pour la création vidéo. Mais aussi sur de nouvelles collaborations pour l’interprétation, Andréia Afonso, danseuse contemporaine qui a rejoint la compagnie en 2019 dans le cadre du projet CREATIVE EUROPE et Fabien Huleux, OKIKO studio, illustrateur.

Du 26 octobre au 3 novembre / www.nathaliecornille.com